En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
Hopitech
2 / 3 / 4 Octobre 2019 - du mercredi 14h au vendredi 14h POITIERS Futuroscope 2019
bandeau

Un exemple de réorganisation des blocs autour de la chirurgie ambulatoire.

Franck DELY, Manuel LOPES cadre supérieur de santé et ingénieur travaux au CH de Saint-Quentin

Concevoir les blocs autour d’un projet de développement de la chirurgie ambulatoire : visions croisées d’un établissement et d’une ARS promouvant le développement de la chirurgie ambulatoire ; les freins et les opportunités de la démarche.

Au Centre Hospitalier de Saint-Quentin en 2012, 14 742 interventions ont été réalisées dans le bloc polyvalent dont 12 146 programmées et 40,8 % de chirurgie ambulatoire. Le virage de l’ambulatoire en chirurgie est amorcé dès 2007 sous l’impulsion du fondateur de SOSMains. Les apports méthodologiques de MeaH et du CNEH ont renforcés les convictions des praticiens et des cadres, et soutenus la politique impulsée par l’établissement. Les interventions en ambulatoire des neuf spécialités sont intégrées dans le programme opératoire général. Il n’y a pas de salle d’intervention ni de circuit dédié dans le bloc polyvalent. La totalité des interventions prescrites en ambulatoire par les chirurgiens du pôle de chirurgie et confirmées par les médecins anesthésistes sont prises en compte par l’Unité de Chirurgie Ambulatoire. La fusion réussie des deux blocs opératoires conventionnels dans un bâtiment neuf et unique a rendu possible l’essor de ce type de prise en charge.

L’activité opératoire y désormais ordonnancée dès la consultation. La coordination du programme quotidien est placée sous la responsabilité du chef de bloc (cadre de santé IBODE) et du coordonnateur médical (Médecin anesthésiste). Un technicien de bloc (IBODE) gère l’arsenal unique et les flux de matériel entre les différents partenaires (pharmacie, CAMUS, service biomédical, stérilisation sectorielle).

L’émergence d’une culture d’entreprise favorable au décloisonnement entre les services et les directions fonctionnelles est le fruit de la démarche participative et itérative impulsée par les Projets d’Établissement précédents. Elle a favorisé le passage d’une organisation centrée sur les spécialités à une organisation réduisant le temps de présence des patients : Unité de Chirurgie Ambulatoire, Unité d’Hospitalisation de Semaine, HC et SE. Elle a contribué à renforcer l’implication des fonctions support dans le changement et la conduite des différents chantiers. Les marges de développement de l’ambulatoire dans l’établissement restent importantes : recrutement parmi les actes éligibles à l’ambulatoire dans toutes les disciplines, diminution de la durée de prise en charge avec amélioration de la programmation et de l’information des opérés, et rotation de deux patients par place et par jour pour certaines interventions.

Le dialogue entre les différents acteurs se poursuit aujourd’hui autour de deux questions :
>> comment rapprocher le bloc des services d’hospitalisation ?
>> comment rapprocher le bloc opératoire des consultations externes ?

libero elit. dapibus ante. in ipsum facilisis Aenean