En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
Hopitech
2 / 3 / 4 Octobre 2019 - du mercredi 14h au vendredi 14h POITIERS Futuroscope 2019
bandeau

Quel modèle économique et financier pour permettre un partage régional des images en santé ?

Sandrine BAFFERT économiste de la santé à l’Unité d’Economie de la Santé, à l’Institut Curie de Paris

Aucun résumé pour le moment.

• Sandrine BAFFERT : économiste de la santé à l’Unité d’Economie de la Santé, Département de santé publique à l’Institut Curie de Paris. Le PACS (Picture Archive and Communication System) est un système d’information qui permet, via une interface avec un dispositif informatique, le traitement, l’interprétation, le stockage et l’archivage d’images médicales numériques. Le PACS, intégré dans un système d’information de l’hôpital, s’impose ainsi comme la mémoire de l’ensemble des images du patient et assure la communication des images entre les différents professionnels de santé. Le faible déploiement actuel des PACS en France a conduit les pouvoirs publics à organiser la couverture nationale. Un appel d’offre STIC-PACS de la DGOS a permis à 5 régions pilotes d’organiser la mutualisation et de constituer un groupement de commandes signé par un ensemble d’adhérents d’une même région (établissements de santé, cabinets de radiologie, réseaux de santé…).
En fonction des équipements existants des structures, les commandes peuvent concerner soit des services complets de PACS, soit des services d’archivage neutres ou de sauvegarde, visant les structures déjà dotées de PACS, soit des services de système d’information de radiologie (SIR), soit des services d’échanges et de partage entre structures. Un PACS mutualisé au sein d’un territoire régional de santé a pour objectif d’améliorer la prise en charge des patients par un partage d’expertises et des coopérations médicales, par des prises de décision plus rapides et un soutien à la permanence de soins. La mise en oeuvre d’un projet de coopération PACS mutualisé passe par un modèle économique de souscription à des services (SaaS : Software as a Service) ou paiement à l’usage. Ce modèle permet de considérer un « coût de service », proportionnel à une production d’images et se substitue au modèle classique d’investissement et de maintenance annuelle avec achat de matériels, logiciels et upgrade. Une « facturation à l’usage » est faite pour le logiciel, l’infrastructure, l’hébergement, le support et la maintenance dont les unités d’oeuvres (par exemple l’examen) sont à définir au cours du dialogue compétitif. Les prix sont définis en fonction, d’un volume total d’examen, avec des tarifs dégressifs par palier de volumes, et de la taille des examens. Des coûts forfaitaires sont prévus pour la mise en service, l’intégration avec les systèmes d’information existants, la connexion des modalités, la reprise d’un archivage existant. L’acquisition des stations matérielles de diagnostic est faite par les adhérents du groupement de commande. Le financement des services (PACS, archivage, sauvegarde, SIR) est réalisés par les adhérents du groupement, celui des services support à la télémédecine peut être pris en compte par la région. L’efficience d’une stratégie de déploiement d’un PACS à l’échelle régionale doit être recherchée au travers :
> de l’utilisation d’un maximum de fonctionnalités proposées par le PACS régional
> de l’adhésion d’un nombre suffisant d’adhérents, > d’un volume conséquent d’activité
> de la concrétisation pratique des économies prévues sur le stockage, la gestion, la consommation des films, d’une observation des bénéfices sur l’activité clinique et la productivité des équipes.

commodo ut id pulvinar consectetur ultricies