En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
Hopitech
7 / 8 / 9 Octobre 2020 - du mercredi 14h au vendredi 14h CAEN 2020
bandeau

Les impacts et contradictions des obligations normatives

Jean-Luc COLLET Architecte urbaniste

Aucun résumé pour le moment.

Le philosophe Michel Serres parle volontiers de société formatée et de ses difficultés à s’améliorer, à progresser par l’usage voir à s’ouvrir à l’innovation ! Ce format, pour l’optimisation du patrimoine hospitalier s’organise entre autre à partir de deux éléments :
– la norme proprement dite en documents écrits et graphiques : la lettre,
– l’interprétation appliquée de cette norme et de ses textes : l’esprit.

Les contenus des textes, de par la nécessité de leur marge de recul, sont toujours en décalage des constats et de la réalité de leur application. Les interprétations, de par les personnes garantes de l’application de l’esprit de la norme, présentent un facteur humain et un intervalle de tolérance variable, pratique et adapté. La sectorisation des champs d’application des normes et la difficulté, voir l’absence de réflexions transversales et globales, conduit inéluctablement à des impacts techniques, financiers, juridiques, dont l’utilité reste assujettie à l’évaluation de leurs usages ultérieurs.

Tous les domaines sont concernés et nous n’en reprendrons que les principaux en s’appuyant sur des exemples simples. Nous terminerons par le vaste domaine de l’environnement, avec la gestion optimisée des ressources qui devrait prendre une importance grandissante. La quantité des normes réduit inévitablement leur adaptabilité par manque de mise à jour trop éparses et de vision globale hiérarchisée possible. La norme pour éviter de devenir frein à l’innovation, devrait comporter des limites souples de tolérance, à même de pouvoir s’intégrer dans une cohérence globale d’ajustement, d’application de l’esprit de la règle.

leo Curabitur elit. Praesent porta. mi, sem, ut