En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
Hopitech
2 / 3 / 4 Octobre 2019 - du mercredi 14h au vendredi 14h POITIERS Futuroscope 2019
bandeau

Présentation d’un établissement.

BLOCH Yves directeur du centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain-en-Laye

Le CHIPS né de la fusion en 1997 des établissements de Saint-Germain-en-Laye et de Poissy est riche de compétences médicales et soignantes, mais aussi de déficits abyssaux récurrents. Cette situation financière est caractéristique pour un établissement de santé dont l’avenir n’est pas en cause grâce à un flux de patients assuré de l’absence de projet fédérateur. Si les réserves foncières ne sont pas immenses dans le périmètre des propriétés de l’établissement, il est toutefois clair qu’un site posait problème parmi les 4 sites d’exploitation autres qu’ambulatoires. La maison de retraite Bon Repos/Ropital situé sur la commune de Saint-Germain-en-Laye dont le terrain a fait l’objet de deux donations successives durant la première moitié du XXème siècle. Sur ce terrain qui n’est pas
dans le centre de cette commune et qui a vu naître le Roi-Soleil, il a été édifié un bâtiment de 6 niveaux en 1964 comportant de petites chambres puis un nouveau bâtiment en 1994 répondant en tous points à ce que l’on perçoit comme conforme aux besoins d’aujourd’hui ; ces deux bâtiments comportant au total 109 chambres pour 133 lits ont servi au fonctionnement d’un EHPAD ; eu égard au décalage entre la prestation servie et les attentes de la population, le bâtiment datant de 1964 a été fermé en 2009 avec la perspective d’agrandir le bâtiment datant de 1994 mais la situation financière du CHIPS n’a pas permis la réalisation d’un nouveau bâtiment.
Avec 44 lits d’EHPAD en fonctionnement, l’établissement ne peut envisager la poursuite normale d’une exploitation rationnelle et économiquement équilibrée. Le terrain d’assiette est situé dans une zone où toute construction est prohibée sauf pour des bâtiments d’intérêt public. Autant dire que la commune a un rôle majeur pour le devenir du site, à double titre :
en tant que responsable de la délivrance des permis de construire et de démolir, mais aussi dans le cadre de sa représentation au sein du Conseil de surveillance. L’appel à l’ANAP pour rechercher la meilleure valorisation du site et de l’exploitation de l’EHPAD est de nature à éviter une confrontation directe entre l’établissement de santé et la commune d’installation, en tentant d’intégrer au mieux les aspirations des différentes parties prenantes, y compris le Conseil général, autorité de tarification.

diam neque. tristique luctus ut felis venenatis