En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
Hopitech
2 / 3 / 4 Octobre 2019 - du mercredi 14h au vendredi 14h POITIERS Futuroscope 2019
bandeau

Les politiques de dons

Didier GIRARD ingénieur en restauration au CH du Mans et vice-président de l’UDIHR

Aucun résumé pour le moment.

Le parlement européen a adopté depuis 2012 une résolution demandant des mesures urgentes pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. L’origine du gaspillage d’après la source commission européenne provient des ménages, des industries agroalimentaires, des détaillants et du secteur de la restauration.
Aujourd’hui, on estime qu’en France plus de 2 600 000 personnes en grande précarité ou d’extrême pauvreté bénéficient de l’aide alimentaire distribuée par les associations (extrait du futur guide : Prévenir, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs). En fonction des contextes européens, nationaux, sur le gaspillage alimentaire et réglementaires sur les biodéchets (dont les déchets organiques), le Centre Hospitalier du Mans a mené l’étude nationale sur l’ensemble des déchets alimentaires sur la fonction restauration (production, restaurants, unités de soins).
Au sein des établissements de santé, certains facteurs peuvent influer sur le manque d’appétit des patients et résidents engendrant des restes alimentaires sur les plateaux repas qui peuvent être considérés comme du gaspillage alimentaire.
Cet exposé vous permettra de prendre connaissance des différents leviers pouvant être mis en place pour réduire le gaspillage alimentaire en cuisine centrale, dans les restaurants ou dans les unités de soins en restauration collective en établissement de santé. En complément, le service restauration du Centre Hospitalier du Mans a réfléchi dans le cadre de la lutte contre le gaspillage à la mise en place d’une politique de dons des surplus alimentaires à disposition des associations caritatives de la ville.
Cette action permet de nourrir des citoyens en situation de précarité. Elle est coordonnée par les associations Ordre de Malte et Tarmac, pôle veille sociale de la ville du Mans. C’est ainsi que le 22 mai 2013, le premier restaurant hospitalier social a ouvert au cœur de la ville du Mans. C’est dans ce cadre que l’UDIHR soutient cette action de solidarité qui peut être reproductible. Ensemble soyons innovants dans le cadre d’une politique de dons alimentaires. Ensemble, soyons force de propositions dans le cadre d’actions qui s’intègrent dans une politique de développement durable en restauration collective.

mattis ut massa leo suscipit venenatis justo adipiscing commodo ut